Accueil > Non classé > CR AG D&S 2016

CR AG D&S 2016

Compte Rendu de l’Assemblée Générale Ordinaire du 10 mars 2016

Présents : Geneviève Ancel ; Paul-Philippe Cord ; Odile Guillaud ; Patrick Brun ; Jean-Claude Devèze ; Jean-Baptiste de Foucauld ; Annie Gourdel ; Henri-Jack Henrion ; Marcel Loarec ; Regis Moreira ; Jean-Claude Sommaire ; Patrick Boulte; Martine Huillard ;; Monique Krieguer ; Mireille Escaffre ; Eliane Faure-Vincent ; Marie-Odile Terrenoire ; Agnes Legris Dominique Debeaucorps .

 Pouvoirs : 15

 Présentation du rapport moral

Discussion :

JBdF souhaite un travail sur le paysage religieux pour achever le travail accompli et éventuellement ouvrir de nouvelles voies. JCD signale qu’un sujet proche est traité par le Pacte civique, celui de la laïcité ; une fiche repère est en préparation.

Il a été proposé de renforcer nos liens (à travers par exemple des activités communes) non seulement avec le Pacte Civique,  mais aussi avec :

  • La Traversée
  • Dialogues en Humanité
  • Initiatives et Changements
  • Coexister
  • Les Scouts Musulmans et les autres
  • AISA
  • Education en héritage ?

Objectifs des coopérations  : Etre présent ensemble sur le terrain, Travailler (co construire) en particulier avec des plus jeunes, même si pour eux, l’interaction entre démocratie et spiritualité ne va pas de soi. Initiatives et changements fait des conférences sur des thèmes d’actualité et propose une co-construction des conviviales avec DS.

 

Régis Moreira sera présent aux Dialogues en humanité à Lyon début juillet pour présenter la boussole de DS.

Patrick Brun évoque la nécessité d’élaborer un message à la suite des conviviales : quelle culture commune se dégage des conférences et conviviales de DS ? Ce pourrait servir au livre sur DS qu’il rédige avant de nous le soumettre ( le calendrier actuel est la mise à disposition  d’un premier texte fin juin, pour examen collectif à la rentrée et rédaction finale avant la fin 2016).

Il a été décidé d’organiser dans nos locaux, le samedi 3 décembre, une journée de formation consacrée à L’éthique du débat.

Le nouveau site de D&S est opérationnel, mais il faut continuer à l’améliorer pour mieux retrouver les documents recherchés.

Le groupe Cheminements fera bientôt le point sur ses huit premières réunions et examinera la suite qu’il souhaite lui donner.

Présentation du rapport financier :

59 cotisants pour un montant global de 6 712€ ; L’un de nos contributeurs important étant amené à réduire ses dons, notre prévision de ressources se situe donc à 6 000€ pour 2016.

En termes de dépenses, la création du site internet a coûté 2 655€, portant notre déficit global à 3304€.

Pour l’année 2016, un effort de réduction des dépenses sera effectué : site internet, photocopies et frais postaux pour amener les dépenses au niveau des recettes.

Approbation du rapport moral et du rapport financier par l’assemblée. Les montants de la cotisation sont maintenus.

Réélection du Conseil d’Administration.

Nouveau conseil :

Geneviève Ancel, Patrick Brun, Paul Philippe Cord, Jean-Claude Devèze, Vincent David, Eliane Faure-Vincent, Jean-Baptiste de Foucauld, Annie Gourdel, Odile Guillaud, Jamila Labidi-Barbouch, Henri- Jack Henrion, Marcel Loarec, Régis Moreira,, Jean-Claude Sommaire, Bernard Templier, Slimane Tounsi, Monique Valette, Zoubida Djelali, Martine Huillard, Jean de Saint-Guilhem

 Débat:

En quoi les événements de janvier et novembre 2015 nous ont interpellés? Quelles conséquences pour D&S?

 On note un pessimisme ambiant alors qu’il faudrait des engagements personnels et collectifs (migrants). La question de la fraternité n’est pas gérée par le gouvernement. Il y a une perte de confiance dans la politique, liée à la décomposition des structures symboliques de la société. Chacun est amené à bricoler ses propres raisons de vivre. L’Europe ne fait plus face aux défis du monde actuel, d’où une perte de sens, un isolement et la voie ouverte aux populismes.

Les conflits lointains se sont rapprochés, apportant une complexité supplémentaire au monde.

Les conflits et attentats des années 60, 70, 80 ont été oubliés, il nous faut vivre avec ce risque.

Les problèmes sont globalisés mais les politiques ne sont que locales. Pour les individus ces contradictions créent des dysfonctionnements (djihadisme, dont les musulmans sont les premières victimes).

Les médias sont des amplificateurs des insécurités.

Les valeurs sont en perte de vitesse, l’école ne joue pas son rôle de creuset d’un vivre ensemble.

Le tout sécuritaire n’est pas une solution, il faut affronter cette violence, et s’engager. Des expériences multiples montrent qu’il y a des raisons d’espérer.

Ainsi le groupe AISA de Drancy prépare un festival du vivre ensemble

Initiatives et changements a pris contact avec des associations de jeunes créées dans les quartiers ; création de cafés citoyens. Ces jeunes demandent à entrer en relation avec d’autres « segments » de la société.

Livre des Jeunes Musulmans de France « Le moteur de la cité », sur l’accès à la citoyenneté, cité par Jamila Labidi.

Expérience menée dans certaines écoles où la dimension du lien social est prise en charge par une classe d’âge : lorsqu’un un enfant est élu par ses pairs comme médiateur, on a constaté une baisse du taux de violence.

Le travail d’Emmaüs donne aussi des raisons d’espérer.

Le 24 mars,

Le bureau D&S

PPh CORD

A propos Paul Philippe CORD

Laisser un commentaire

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer