Accueil > interne > AG du 9 avril 2018

AG du 9 avril 2018

Compte- Rendu de l’Assemblée Générale Ordinaire du 9 avril 2018

 

A l’ODAS, 250 bis bd St Germain, Paris 75007

 

 

Présents : Jean-Baptiste de Foucauld, Régis Moreira, Jean-Claude Deveze, Marcel Lepetit, Henri-Jack Henrion, Jamila Labidi-Barbouch, François Peyredieu du Charlat Martine Huillard, Valérie Pénicaut, Marcel Loarec, Madeleine Cord, Paul-Philippe Cord, Monique Krieguer, Mireille Escaffre, Odile Guillaud, Jean-Marie Bouclet, Jean-Pierre Debayles, Geneviève Debayles, Anne Guillot, Vincent Guillot, Yannick Moreau, Patrick Boulte, Monika Sander, Emmanuel Fremann, Zoubida Djelali, Agnès Legrix, Éric Vinson, Tatiana Yessoyan, Martine Parant, Elisabeth Javelaud, Eliane Faure-Fremann.

 

Représentés (3 procurations nous ont été remises)ou Excusés : Marie-José Jauze, Vincent David, Anita Olland, Jean de Saint-Guilhem, Jean-Claude Sommaire, Danielle Thevenot, Jeanne Laplane, Pierre Barthe, Vincent David, Patrick de Roquefeuil, Bernard Ginisty, Bernard Templier, Bernard Gauthier, Jean-Marie Gourvil, Geneviève Ancel, Marie-Odile Terrenoire, Dominique de Beaucorps, Eric Thuillez, Francine Lemaitre, Jean-Marc Parodi, Nicole Fayman, Thérèse Lestrait, Irène Andréani, Farid Righi, José Dhers, Odile Gormally, Henri Tariel, Fabrice Morand-Thérain, Valérie Thérain-Morand, Didier Poulhazan, Karine Tricoire, François Leclercq.

 

Secrétaire de séance : Eliane Faure-Fremann

 

Prochaine AG : le lundi 8 ou 15 avril 2019 de 18h à 20h30 (pour tenir compte des adhérents qui travaillent)

La séance a débuté à 17h sous la présidence de Jean-Baptiste de Foucauld.

 

1ère partie

  • Présentation du rapport moral par Jean-Baptiste de Foucauld (cf. document remis sur table)
  • En préambule, le Président indique que la période qui vient doit être mise pour D&S sous le signe du renouvellement (pour relever « la vieille garde »), de l’ouverture vers les nouvelles générations, de l’élargissement et de la coopération avec des partenaires proches de D&S. Le 25ème anniversaire doit nous en fournir l’occasion.Pour l’un des participants à l’AG, si les résonances spirituelles sont intéressantes, dans d’autres rubriques de la Lettre, les textes sont denses et longs, voire apparaissent comme du remplissage.
  • Une participante demande que figure sur le bulletin d’adhésion la possibilité pour chaque membre de D&S d’envoyer sa contribution à la Lettre.
  • -Echanges à propos de La lettre bimestrielle, vitrine de D&S, publiée par un comité de lecture sous la direction de Jean-Claude Devèze et envoyée par Régis Moreira à 540 destinataires.

 

Un sondage préparé par le bureau va être envoyé par Régis avec la prochaine Lettre sur les attentes de nos lecteurs en termes de format, rythme, contenus.

 

  • Présentation des comptes et du rapport financierPoint sur les cotisations 2018 par François Peyredieu du Charlat, notre nouveau trésorier, coopté au CA du 2 octobre 2017 et à son Bureau

 

  • La passation des écritures avec l’ancienne trésorière n’ayant pas été possible, certaines interrogations subsistent sur les comptes avant le mois d’avril.
    • Etat des comptes fin 2017. Le rapport financier montre une baisse sensible des recettes, due en grande partie au fait que beaucoup d’adhérents ont « oublié » en 2017 de payer leur cotisation ;
    • La cotisation minimale est de 30€ par personne. Mais, chacun.e est appelé.e à contribuer en fonction de ses moyens, en dessous ou au-dessus d’une cotisation de référence qui est de 100€.
    • Budget prévisionnel pour le 25e anniversaire de D&S

Grâce à la générosité de Jean-Baptiste, qui verse à D&S une partie de sa rémunération pour ses prestations chez Orange, l’association bénéficie de 5000 euros pour financer le 25e anniversaire (sur une rémunération 2017 s’élevant au total à 17 000 euros, Jean-Baptiste remet 10 000 euros au Pacte Civique et propose de garder 2000 en réserve pour une éventuelle aide à l’emploi via SNC).

Il est à noter que cette prestation vient de se terminer en mars 2018. Il faudra donc compter davantage sur nous-mêmes, ou trouver d’autres sources de financement.

Ces deux rapports- moral et financier- sont approuvés par l’Assemblée générale à l’unanimité.

 

-Débat sur les financements

 

D&S ne pourrait-elle bénéficier des subventions de Fondations familiales (comme celle de la comtesse de Polignac décédée en décembre 2017)

Ou de la Fondation pour la nature et l’homme ?

La Fondation Hippocrène ?

 

Le système hello asso est aussi possible ; il renvoie automatiquement un reçu fiscal lors d’un versement de cotisation ; il faudra sans doute le réactiver, afin de faciliter le travail du trésorier.

 

 

Ajustement de la composition du conseil d’administration élu en 2017 pour deux ans

    • Membres sortants avant l’AG : Patrick Brun, Annie Gourdel,
    • Membres ayant demandé à quitter le CA lors de cette AG : Martine Huillard- Paul-Philippe Cord
    • Membres entrants élus lors de l’AG : François Peyredieu du Charlat, Martine Parant. Ils sont élus pour participer au bureau.

En lien avec la composition du CA, Eliane Fremann introduit la question du manque d’engagement et de renouvellement à D&S, en lien avec le nécessaire rajeunissement :

  • Place du féminin aux côtés du masculin : Difficultés d’engagement, de participation des femmes adhérentes, qui peinent visiblement à trouver leur place, à se sentir utiles à D&S ;
  • N’y-a-t-il pas un nouveau format à créer pour permettre aux adhérent.e.s qui le souhaitent de parler de leurs sources d’inspiration spirituelle, religieuse ou pas ?
  • Quel format leur permettrait de pouvoir mieux se reconnaître en D&S ?
  • Que peuvent-elles/ils individuellement lui apporter ?

 

 

Seule Valérie Pénicaut, membre de D&S depuis un an, très impliquée dans les conviviales sur l’éthique du débat et la fin de vie, et qui a initié une nouvelle approche, se montre

sensible à ces questions.

 

Marcel Lepetit émet le vœu que, au bureau, on approche de la parité (2 femmes et 5 hommes actuellement).

Il évoque les deux types d’attentes qu’il a repérés chez les participants de l’UE 2017 :

-des échanges sur le vécu, le sensible, liés à l’expérience personnelle

-des échanges plus conceptuels et axés sur la réflexion.

 

 

 

2ème partie animée par Marcel Lepetit

 

  • Débat d’orientations pour 2018 et les questionnements sur l’avenir de D&S

 

  1. – Partenariats en cours (UE 2017) et recherchés avec d’autres associations de 2 types :
  • Celles à vocation solidaire. Ex. : Le Pacte civique, l’Appel des solidarités, Unis-Cité, et des jeunes du service civique, Dialogue en Humanité, Enquête, Esprit Critique, Ligue de l’enseignement, Les Cités d’Or, Unicités, et des jeunes du service civique, SPED, Sésame
  • Celles à vocation spirituelle et démocratique. Ex. : LVN, Poursuivre, Coexister, UPH

-Un travail préparatoire de recherche des partenaires, d’une meilleure connaissance de l’environnement qui nous entoure, puis du type d’action à mettre en œuvre, en précisant notre expertise, nos ressources en temps et en budget est proposé par Jamila ;

-Une rencontre est prévue pour chaque partenaire potentiel avec un binôme D&S, pour le solliciter comme partenaire à long terme, et d’abord pour la préparation du 25è anniversaire de D&S, autour de trois questions à adapter :

  • Comment s’orienter dans la transformation sociétale actuelle ?
  • Que vous a apporté D&S, en tant qu’acteur de la vie sociale, spirituelle et intellectuelle ?
  • Qu’apporte D&S à la théorie et à la pratique du lien entre démocratie et spiritualité ? 

 

    •  

-Tâches des binômes mis en place pour aller à la rencontre de nos partenaires : prise de contact, choix des thèmes, écoute : comment nos partenaires veulent-ils s’impliquer ? Sur quelle thématique ? Quelles propositions font-ils ?

Après ce travail d’écoute et de recherche de coopération avec les futurs partenaires, peut-être pourrions-nous envisager de mettre en place avec eux des formations ?

 

Débat sur le sens et les possibles formulations de démocratie et de spiritualité

Sens du mot spiritualité

Solidarité pour certains ;

Pour d’autres, la question est inexplorée : « ça vous dit quelque chose ? »

Le mot spiritualité peut faire fuir.

Aujourd’hui on remarque le succès de la méditation : est-ce une demande individuelle de bien-être ? Ou une passerelle vers l’engagement dans la société ?

Or la spiritualité, c’est le souffle qui nous anime et nous pousse à nous engager.

Qu’est-ce qui fait sens pour moi ? Quelles sont nos valeurs respectives ?

La quête de sens est très affichée aux Colibris, mouvement de personnes plus jeunes, très tourné vers l’action (ex la préservation de l’environnement) mais le politique au sens large y est plutôt diabolisé, le local étant privilégié.

Sur Grenoble, la recherche en neurosciences, les conférences sur les effets de la méditation sur le cerveau attirent un large public, tout comme les spiritualités orientales.

Des difficultés existent cependant ; ainsi le groupe D&S de Grenoble est très ouvert à toutes les formes de spiritualité, mais il se heurte parfois au manque d’écoute des personnes de confession musulmane.

 

– Sens du mot démocratie

Engagement social

Que signifie s’engager dans ce monde ?

Relation entre intériorité et ouverture, engagement par rapport à l’autre au niveau social.

 

La juxtaposition des deux mots démocratie et spiritualité peut passionner, ou peut faire fuir, selon les univers.

L’esperluette est importante ; or elle est souvent oubliée car elle pose problème pour certains.

Comment dans notre association se décline l’exigence de démocratie, et celle de spiritualité ?

Quelle conception de l’individu avons-nous ?

Il faut accepter la « pluralité de sens », en demandant dans les rencontres : « que mettez-vous derrière les mots » comme engagement civique, démocratie, intériorité, méditation, spiritualité ?

 

+ Réflexion à faire sur les types de partenariats : les partenaires sont-ils dans la même recherche ?

Clarifier les objectifs des partenariats, pour nous, pour eux.

 

D&S pourrait aider des associations qui sont sur le terrain et qui ont besoin d’un travail de réflexion : ex Enquête, Coexister, La Traversée + Colibris ?

+ axe des formations à construire et mieux structurer

Régis fait remarquer que la boussole D&S qu’il a initiée a bien fonctionné.

 

 

  1. Préparation d’un 25e anniversaire ouvert, au Forum 104 à Paris, les 2-3 février 2019

2.1- Appel au renforcement de l’équipe de préparation : Martine Parant se joint au groupe, très peu nombreux toutefois et sans leader en ayant pris la responsabilité.

L’idée est émise de créer une plateforme numérique avec l’avancée des travaux et les différentes contributions de nos partenaires éventuels qu’il est souhaitable d’associer, ainsi que des membres de l’AG et du CA à la préparation, au fur et à mesure.

Qui fera la synthèse des idées émises ? Qui décidera de les prendre en compte ou non ?

2.2- Aller voir les partenaires avec le pré-programme en cours

2.3 Appel à faire partie des binômes pour aller à la rencontre de nos partenaires ; un certain nombre de membres de l’AG propose sa participation.

Constitution des binômes D&S :

Valérie et Eliane : Enquête (Marine Quenin)

-Martine Parant, Monika Sander, Marcel Loarec et Agnès Legrix : Coexister (contacter par exemple Théophile Gryzbowski, le vice-président, plutôt que Radia Bakkouche, la présidente, peu disponible)

-Yannick Moreau : disponible pour un ou 2 rv avec des partenaires

-Madeleine Cord : SNC

Quelle équipe rencontrer à Poursuivre ? voir Jean-Pierre et Geneviève Debayles

-Elisabeth Javelaud pour les Colibris ?

2.4 Des personnalités comme Marion Muller-Colard, Jo Spiegel, Abdennour Bidar, André Comte-Sponville (voir plan de préparation) seraient également interrogées et sollicitées par Jean-Baptiste, Marcel Lepetit ou Jean-Claude Devèze notamment, sur ce projet de 25e anniversaire.

2.5 En définitive, avec ce 25e anniversaire, les buts qui nous poursuivons sont d’interpeller, écouter, proposer, nous renouveler et nous renforcer.

 

 

3-Conviviales

 

3.1-Une nouvelle approche de Conviviale a été initiée par Valérie Pénicaut : elle est fondée sur une démarche de recherche-action créative, qui privilégie une réflexion à la fois sur le corps, l’écoute et la reconnaissance des émotions et le sens (au-delà du rationnel, de l’intellect, mais sans l’exclure) que chacun de nous peut donner à ses expériences et ses épreuves de vie, en lien avec le thème de la fin de vie.

 

Elle a organisé depuis janvier 4 réunions successives de différents types (2 Conviviales, 1 groupe de parole, et 1 groupe de travail le 29 mars), ce qui nous amène à envisager d’adresser un “avis” au Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) dans le délai imparti aux associations dans le cadre des Etats Généraux de la Bioéthique, c’est-à-dire fin avril.

 

Les membres de l’AG ont reçu une ébauche de texte, envoyée par Valérie comme base à la discussion, et doivent décider s’il est pertinent ou non de l’adresser au CCNE.

 

L’AG étant d’accord sur ce texte très riche et nuancé, représentant différentes sensibilités, Valérie va nous en proposer une synthèse qui sera envoyée aux membres de l’AG, à partir d’une amorce qui serait de ce type : « A partir des positions divergentes exprimées par les membres de D&S, nous avons pu dégager des points essentiels sur lesquels converger et avancer. L’AG se prononce pour deux formats différents :

 

    • Une page synthétique qui sera la contribution de D&S au CCNE, le bureau devant préciser qui signe ce texte (D&S en tant que telle si possible ou « Valérie Pénicaut, au nom d’un groupe de travail de D&S »
    • Un document plus long à valider dans les mêmes conditions.

 

La Haute Autorité pour la santé a émis en mars 2018 un avis qui donne une définition plus étroite de la fin de vie : ne faudrait-il pas émettre un vœu de prudence par rapport à cet avis ?

 

 

3.2– Conviviale du lundi 28 mai, sur le thème : « De quels extrémismes devons-nous nous garder aujourd’hui ?  – Y-a-t-il une bonne radicalité spirituelle et démocratique pour y faire face ? ».

 

Le thème serait introduit comme suit : « Face à un problème complexe – à la fois la survenue d’attentats réguliers en France (celui du supermarché de l’Aude étant le dernier en date) et un paysage politique français en décomposition-recomposition, avec des extrêmes droite et gauche qui disposent encore d’un large espace devant elles -, de quels extrémismes devons-nous nous garder aujourd’hui ? »

 

La méthode sera celle d’un groupe de paroles sur les ressentis par rapport aux extrémismes.

La conviviale devrait déboucher sur le périmètre des questions posées et choisir un (ou des) angle (s) d’approche, si on voulait donner suite à ce thème.

 

Marcel Lepetit co-animera cette réunion, soit en tant que modérateur, soit en tant que rapporteur/reformulateur/rédacteur du compte-rendu.

 

– Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, nous aidera à réfléchir lors de la conviviale du 18 juin sur le thème : « Analyse de la situation française en ce qui concerne la laïcité, des problèmes à résoudre, des solutions ».

 

Remarque :

Il est souhaitable de fixer la prochaine AG à 18h pour permettre plus aisément la participation des actifs.

 

 

 

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

CR AG D&S 2016

Compte Rendu de l’Assemblée Générale Ordinaire du 10 mars 2016 Présents : Geneviève Ancel ; Paul-Philippe Cord ; …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer