Accueil > Editorial > Remobiliser l’association dans un cadre partenarial face aux défis de ce temps

Remobiliser l’association dans un cadre partenarial face aux défis de ce temps

Remobiliser l’association dans un cadre partenarial face aux défis de ce temps

A la suite du 25ème anniversaire, notre projet pour les prochaines années  prend corps.

Le 18 mai, notre Assemblée générale a élu un nouveau Conseil d’administration de 19 membres. Avec 9 personnes nouvelles[1], il se compose comme suit : Jamila Barbouch, Marc de Basquiat, Sébastien Doutreligne, Jean-Baptiste de Foucauld, Eliane Fremann, Etienne Godinot, Odile Guillaud, Daniel Lenoir, Yannick Moreau, Régis Moreira, Martine Parant, Bertrand Parcollet, Valérie Penicaut, François Peyredieu du Charlat, Michel Ray, Monika Sander, Bernard Templier, Marie-Odile Terrenoire, Eric Vinson.

Ce nouveau CA, le 20 juin dernier, a élu à son tour un Bureau 8 membres, lui aussi assez largement renouvelé : Jean-Baptiste de Foucauld, Eliane Fremann, Daniel Lenoir, Regis Moreira, Bertrand Parcollet, Valérie Penicaut, François Peyredieu du Charlat, Monika Sander. Ce Bureau, le 1er juillet, à réparti des tâches prévues par les statuts de la manière suivante : Président : Jean-Baptiste de Foucauld, à titre transitoire ; Vice-Président : Daniel Lenoir ; Secrétaire générale : Eliane Fremann (temporairement, en fonction de la charge de travail).

Ainsi, une nouvelle organisation se met peu à peu en place, à même de contribuer à l’intensification des défis que l’humanité se pose désormais à elle-même.

Du fait du développement technologique qu’elle a engendré, de sa croissance numérique, l’humanité est en effet devenue une véritable force tellurique, susceptible de bouleverser les conditions qui permettent son existence. C’est l’âge de l’anthropocène, dont nous prenons soudain conscience avec angoisse.

Nous constatons à la fois qu’il serait légitime que l’humanité tout entière accède peu à peu au niveau de vie des pays développés, mais, comme il est dit souvent, il nous faudrait alors trois planètes et  nous n’en avons qu’une. En d’autres termes, la tension va s’accroître entre les besoins sociaux non satisfaits et les nécessités de la réparation écologique, et cela d’autant plus que de nouveaux modes de production, de consommation, de modes de vie,  de développement, ne se mettront pas en place rapidement.

Or, nous n’avons pas de modèle clair de remplacement à disposition et peinons  à inventer un nouveau paradigme mobilisateur. Les systèmes politiques démocratiques, soumis à la pression concurrentielle d’électeurs tentés par le consumérisme, ont du mal à faire comprendre et accepter les changements nécessaires. Cela explique qu’ils naviguent  à courte vue, de manière relativement passive, avec peu de liberté par rapport à l’accumulation des contraintes de tous ordres qui excédent peut-être leurs capacités.

Dans ce contexte, la tentation de la  régression dans la dé-mondialisation et dans  l’affirmation d’identités politico-religieuses non démocratiques devient forte.

Difficile de nier que, dans un tel cadre,  face aux risques encourus et efforts à accomplir, on a besoin à la fois d’un sursaut démocratique et d’un sursaut  spirituel, c’est-à-dire de générer une capacité citoyenne de don au service de l’intérêt général.

Pour contribuer à la nécessaire mutation,  la démarche DS doit donc être poursuivie et même intensifiée avec de nouveaux  objectifs et avec les partenaires qui poursuivent des démarches voisines.

A cet effet, Daniel Lenoir et Valérie Pénicaut nous ont proposé une méthode, que nous suivrons à titre expérimental. Une méthode participative, souple, accumulative, décentralisée, faisant appel au numérique, et si possible pas trop coûteuse en temps.

Une méthode  qui a besoin du concours de toutes et tous et qui repose sur une articulation entre des Pôles de compétences, ceux qui avaient été utilisés lors du 25 ème anniversaire, et des thèmes de travail, pour lesquels nous avons identifié des volontaires.

Ces trois Pôles, qui auront une approche transversale, sont les suivants :

  • Cheminement, animé par Valérie Pénicaut,
  • Action, coordonné par Bertrand Parcollet
  • Laboratoire d’idées : animé par Jean-Baptiste de Foucauld

Nous avons besoin également de renforcer nos fonctions support : administration, finances, communication, et éventuellement formation.

8 thèmes de travail ont été par ailleurs identifiés, dans lesquels il est proposé de regarder comment fonctionne l’interaction démocratie/spiritualité et ce qu’elle peut apporter à la résolution des problèmes en cours, avec l’aide de partenaires proches.

 

Ces 8 thèmes, avec leurs animateurs, sont les suivants :

Transition environnementale et réconciliation du social et de   l’écologique / Daniel Lenoir

Laïcité / Sébastien Doutreligne

Entourage spirituel des responsables  / Valérie Pénicaut

Approche inter-convictionnelle des messages spirituels  face aux défis / Michel Ray

Non-violence / Etienne Godinot

La question migratoire

La culture et la civilisation universelle / Jean-Claude Devèze

La question numérique

 

Merci aux personnes qui n’en auraient pas encore eu l’occasion d’indiquer leur intérêt pour participer à un Pôle ou à un thème (ou les deux !) de le faire savoir en écrivant à écrivant à elianefremann@gmail.com. Elles seront mises en contacts avec les animateurs de ces Pôles ou de ces Thèmes.

Nous organiserons un séminaire de travail en fin d’année pour recueillir les fruits de ces travaux et préparer l’université d’été 2020.

Merci d’avance et bon été à toutes et tous.

Jean-Baptiste de Foucauld

 

[1] Leur nom est souligné.

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

La mort : le retour.

« Le soleil ni la mort ne peuvent se regarder fixement » (François de la Rochefoucauld)[1] …

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer