Accueil > Lecture > Souffrances du monde, interdépendance et chemins d’éveil – Marie-Josè Jauze

Souffrances du monde, interdépendance et chemins d’éveil – Marie-Josè Jauze

Note de lecture de Monika Sander parue dans la Lettre D&S n° 176 Novembre 2020 à propos du livre de Marie-José Jauze : Souffrances du monde, interdépendance et chemins d’éveil – Ed : Robert Jauze ; 2019

 

Encore une rencontre exceptionnelle au sein de Démocratie & Spiritualité, Marie-José Jauze m’a confié son livre qui débute par une citation d’Ibn Arabi tiré de « La sagesse des prophètes » : « J’étais un trésor caché, j’ai désiré être connu : J’ai créé le monde ! » pour nous dire son envie de partager et échanger autour de nos mondes communs.

 

Le monde pleure en elle, souffre en elle et pourtant elle n’ignore pas que joie et compassion nous constituent. La liberté lui importe, liberté de penser tout d’abord mais en étant attentif à ce qui nous entoure, à l’univers qui nous oriente. Et bien sûr, liberté de s’exprimer, avoir un travail, un toit mais pas de faire n’importe quoi ni de caricaturer le sacré quand on dispose d’une audience mondiale. Nous devons prendre soin de chacun d’entre nous, proposer un idéal généreux et universel à tous.

 

Ne croyez pas que notre amie soit idéaliste ou même désincarnée, elle a connu la souffrance suprême, la perte d’un enfant.  Sans sombrer dans le gouffre, elle se sent portée par d’autres forces qui lui permettent de transcender sa souffrance. Ces forces spirituelles d’amour, de compassion et de beauté qui la constituent sont toujours à l’œuvre et la gardent vivante. La mort comme enseignement pour faire triompher la vie, l’accepter telle qu’elle est, sortir par le haut, par la spiritualité.

 

Christianisme, Soufisme et Bouddhisme l’accompagnent sur son chemin vers le divin, elle goûte l’intelligence lumineuse de l’univers où nous sommes tous interdépendants mais fragiles, ensemble nous devons lutter pour faire advenir un monde plus humain, en éveil, relié. Est-ce utopique devant les hurlements et le soubresauts de l’actualité ? Oui, certainement, mais si nous n’y croyons pas qui le fera ? A nous de ré-enchanter le monde, partager la joie et la sagesse que nous sentons en nous, écouter l’appel à l’infiniment grand, à l’absolu.

 

Que nous le voulions ou non, nous sommes collectivement responsables de la bonne marche du monde, méditer, prier, rayonner et espérer ramener le feu divin sur la terre. « Faites de Dieu une réalité, il fera de vous la vérité », disait Pir Vilayat.

 

J’ai lu ces pages lentement pour en goûter toute la saveur, la souffrance et la joie qu’elles distillent. En faisant silence et en les méditant, je retrouve la joie d’être qui me fait tourner vers l’amour rayonnant de Dieu au milieu du monde en décomposition qui nous entoure. Je peux prier, pas pour demander mais sachant que la prière me transformera et me fera grandir, capable de m’engager.

 

Ce livre se veut un viatique pour nous, chercheurs de vérité, dit Marie-José. A nous de l’écouter.

 

 

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

France laïque – Régis Debray

Note de lecture de Monika Sander parue dans la Lettre D&S n°178 Janvier  2021 à …

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer