Accueil > Lecture > France laïque – Régis Debray

France laïque – Régis Debray

Note de lecture de Monika Sander parue dans la Lettre D&S n°178 Janvier  2021 à propos du livre de Régis Debray : France laïque Tract (en ligne uniquement) n° 2 du 02.12.20 – avec le sous-titre : « Sur quelques questions d’actualité ». 

Pourquoi une laïcité « à la française » ? Elle est née d’une histoire singulière, évidemment, et de ce fait paraît difficilement compréhensible à l’étranger – sauf peut-être en Turquie, seul pays à avoir inscrit la laïcité dans sa constitution – mais avec l’idée de s’approprier la religion.

L’auteur met en garde contre le risque d’un narcissisme collectif, de sombrer dans des querelles d’interprétation sans fin.

Le philosophe Régis Debray s’insurge contre les boursouflures idéologiques (« La liberté d’expression est totale ou elle n’est pas, le délit de blasphème a été aboli en France en 1791 et il n’y a pas chez nous d’images interdites »). Il fait quelques détours par l’histoire pour en éclairer les incohérences. Comment peut-on aimer Dieu et tuer ses semblables se demandent les braves gens, c’est la question qu’a dû se poser Giordano Bruno, le frère dominicain et philosophe italien, brûlé à Rome en l’an 1600. Sa théorie philosophique de l’héliocentrisme, un univers infini sans centre ni circonférence lui vaut une condamnation pour blasphème. Un certain Jésus a subi un sort similaire il y a 2000 ans. Les tensions actuelles donnent l’impression qu’on n’est pas loin de l’époque médiévale fanatique.

La loi de 1905 vise la reconnaissance du droit des minorités religieuses : séparation des sphères temporelle et spirituelle. Emporté par son élan, l’auteur affirme que – « l’enseignement du fait religieux promu en 2001, a été porté en terre par des gouvernements successifs », provoquant l’ire de Luc Ferry qui rappelle avoir mis en place un enseignement obligatoire (non confessionnel) dans les programmes d’histoire en sixième et en seconde portant sur les monothéismes.

Nous vivons actuellement dans une Europe aux croyances faibles (ce qui choque les États Unis) alors que d’autres pays promeuvent le retour de la religion ou du spirituel ; en Chine, Confucius a droit de cité, l’hindouisme est mis en valeur en Inde, Poutine se montre proche des orthodoxes et l’Amérique du Sud adhère aux Évangélistes.

Régis Debray dédie son texte à son ami Bernard Maris, tué lors de l’attentat de Charlie Hebdo, il le cite : « La civilisation commence avec la politesse, la politesse avec la discrétion, la retenue, le silence et le sourire sur le visage ».

La laïcité est une exigence, elle demande du respect, de l’humilité – et de ne pas humilier l’autre – et de la bienveillance. Elle invite à prendre du recul, à ne pas s’aligner sur « les humeurs inciviles de la société civile ».

Dommage que ce tract ne soit pas publié sous une forme matérielle – et peut-être qu’il ait été écrit un peu vite – il met le problème en perspective ; espérons qu’il s’agit d’un premier jet d’un texte plus complet à venir.

Monika Sander – Décembre 2020

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

Etre honnête avec Dieu- John Shelby Spong

Note de lecture de Daniel Lenoir parue dans la Lettre D&S n°177 Décembre 2020 à …

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer