Accueil > Lecture > Jean Viard : La révolution que l’on attendait est arrivée

Jean Viard : La révolution que l’on attendait est arrivée

Note de lecture d’Yvon Rastetter parue dans la Lettre D&S n°182 Juin  2021 à propos du livre de Jean Viard: La révolution que l’on attendait est arrivée – Fondation Jean-Jaurès, l’Aube, 2021

Le couple numérique/écologie est le leitmotiv de l’ouvrage de Jean Viard ; sous-titre « Le ré-enchantement du territoire ».

Il n’emploie pas le terme de ré-enchantement dans le texte, mais souvent celui « d’esprit des lieux » appliqué au territoire, terme bien dans l’esprit du temps du ré-enchantement après la série de déplorations sur le désenchantement du monde.

Associer le numérique, avec ses fantasmes de dé-corporation, de fuite de la réalité corporelle qu’incarnent (sic) les geeks de façon caricaturale, et la confrontation au vivant, ou pour le dire autrement, la réincarnation du vivant qu’implique la pratique de l’écologie sur le terrain, est un coup de génie d’un sociologue, grand explorateur, scrutateur depuis plus de 40 ans.

Il montre tout au long de l’ouvrage que cette approche est pertinente et offre un guide pour les recompositions spatiales des sociétés ; bref un grand bol d’air dans cette déprime ambiante avec quelques points forts :

Le rôle de révélateur de la pandémie ; des éléments de réflexion sur les liens entre laïcité et spiritualité ; une démocratie revivifiée.

Trois logiques se dégagent des douze utopies proposées pour ré-enraciner la démocratie dans la gestion des territoires :

–              Départements ruraux

–              Fusion des métropoles et des départements supports

–              Villes-jardins périurbaines.

Les départements ruraux deviennent des regroupements d’intercommunalités avec un exécutif élu au suffrage direct. Les communes subsistent, mais avec des prérogatives de mairie d’arrondissement des métropoles.

La fusion mairie ville centre/métropole et département est dirigée par une assemblée d’élus avec un maire élu au suffrage direct ; le Grand Paris en serait une illustration.

Pour ce qu’il reste de l’Ile de France, une gouvernance de cette ville-jardin aura pour pôles structurants ses villes moyennes.

Cela simplifie le mille-feuille des structures et est un des éléments indispensables pour redynamiser la participation des citoyens.

« Il faut laisser vivre une démocratie ré-enracinée pour construire la société écologico-numérique qui arrive. La Révolution que l’on attendait est arrivée ».

Yvon Rastetter

 

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

Jean Birnbaum : Le Courage de la nuance

Note de lecture de Daniel Lenoir parue dans la Lettre D&S n°180 Avril  2021 à …

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer