Accueil > Non classé > 3L184: APPEL À DÉBATTRE VRAIMENT

3L184: APPEL À DÉBATTRE VRAIMENT

APPEL À DÉBATTRE VRAIMENT

Journal LA CROIX 23/09/2021

Les périodes électorales constituent un rendez-vous privilégié pour notre démocratie. C’est un temps où nous envisageons collectivement notre avenir, et où le citoyen doit avoir la possibilité de s’informer, avant d’exercer son pouvoir de décision. C’est dire si nous ne devons pas rater ce rendez-vous. Or, au regard de ces derniers mois, nous pensons qu’il est légitime de s’inquiéter. Est-il encore possible de débattre dans notre pays ?

La qualité du débat est l’affaire de tous. Les grands médias et les personnalités publiques exercent en ce domaine une responsabilité première. Mais puisque les réseaux sociaux permettent désormais au plus grand nombre de prendre la parole publiquement et instantanément, cette responsabilité s’exerce aussi à l’échelle de chaque individu ou chaque communauté.

C’est la raison pour laquelle, à l’aube de la campagne présidentielle, « La Croix » vous propose dix engagements simples et concrets. Loin de limiter l’expression, ils résument à nos yeux les conditions d’un débat honnête et sincère, qui n’occulte pas les divergences mais permet de les exprimer sereinement.

Nous vous invitons à rejoindre les 100 premiers signataires, en signant vous aussi notre manifeste et en les faisant circuler autour de vous.

Nos dix engagements pour cette année électorale

  1. Lutter contre les fausses informations. S’abstenir de relayer celles dont on ignore la source.
  2. Ne pas attaquer la vie privée, préserver l’intimité, y compris celle des personnes publiques.
  3. Ne pas injurier, diffamer, humilier, dénigrer, harceler.
  4. Refuser de transformer les réseaux sociaux en tribunaux populaires. Ne pas céder à la dénonciation et à l’indignation systématiques, qui ne peuvent tenir lieu de pensée argumentée.
  5. Veiller à ne pas déformer des propos et à ne pas les sortir de leur contexte.
  6. Ne pas utiliser l’anonymat ou le pseudo pour contourner les règles de civilité ou biaiser le débat.
  7. Ne pas enfermer les interlocuteurs dans des identités figées, d’origine, de genre, d’âge, de religion, de classe sociale.
  8. Écouter le point de vue de l’autre jusqu’au bout, sans dramatiser les désaccords.
  9. Accepter la complexité, dire les nuances, pour ne pas s’en tenir à des oppositions frontales.
  10. Entendre la parole des plus faibles et, plus largement, celle qui s’exprime moins dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

13L184: Contribution Patrick Boulte

Démocratie et spiritualité Écho de l’Université d’été 2021 Patrick Boulte – 29.9.21   Au cours …

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer