Accueil > À la une > 1L188 Appel à celles et ceux qui briguent nos suffrages à la présidentielle. Pour un sursaut spirituel et démocratique

1L188 Appel à celles et ceux qui briguent nos suffrages à la présidentielle. Pour un sursaut spirituel et démocratique

Appel à celles et ceux qui briguent nos suffrages à la présidentielle 

Pour un sursaut spirituel et démocratique

Lancé par l’association 

Démocratie & Spiritualité

et ses partenaires :

Pacte Civique

LVN

CCSC

Herménéo

Poissons Roses

CINPA : Coordination Interconvictionnelle du grand PAris

“Tout homme qui a la possibilité de brimer ou de tromper des hommes doit être obligé à prendre l’engagement de ne pas le faire.”

Simone Weil

 

Démocrates, mus par une spiritualité qui tire l’humanité vers ce qu’elle a de meilleur en elle, nous ne pouvons nous résoudre au pessimisme ambiant et à la guerre qui tonne actuellement en Europe.

Nous sommes nombreux à penser que le débat électoral ne peut porter sur les seules questions identitaires et sécuritaires, qu’il ne peut se ramener uniquement à une opposition entre un progressisme qui ne s’interroge plus sur le sens du progrès et un retour illusoire à une mythique France ethnique qui n’a jamais existé.

Pour nous, la grande épopée politique du XXIè siècle est fondamentalement écologique. Il faut, pour cela, mettre fin à la coupure entre ceux qui se préoccupent de « la fin du monde » et ceux qui ne peuvent boucler « leur fin de mois ». Pour qu’elles soient durables, les solutions doivent être justes et décidées démocratiquement.

Notre projet est celui d’une écologie, humaine, démocratique et socialement juste, en rupture avec une économie dominatrice, destructrice des personnes et de la nature et en rupture avec la volonté de puissance qui produit, notamment, l’impérialisme violent, guerrier renaissant sous nos yeux. Qu’y a-t-il de plus grand, de plus noble que la sauvegarde de l’humanité, comme espèce et comme communauté vivante, diverse, respectant effectivement les droits humains et préservant les écosystèmes naturels ?

Il nous faut pour cela renoncer à l’idée que nous sommes les maîtres du monde comme nous pensions hier que nous en étions le centre ; il nous faut sortir de l’ère de l’anthropocène, de l’hubris, de la démesure et renoncer à l’arrogance solitaire de l’Homme-Dieu pour engager l’humanité dans la voie de la fraternité des vivants, parmi les vivants.

Être conscients des limites de la planète, c’est aussi la condition pour affronter les autres défis auxquels nous sommes confrontés, comme la transition numérique qui modifie fondamentalement notre rapport au monde et aux autres.

Contre le fatalisme, nous avons besoin, ici et maintenant, de reprendre un contrôle démocratique continu sur notre présent et notre futur. Contre la déprime, nous avons besoin de redonner, ici et maintenant, un horizon d’espérance à la communauté humaine. Face au recul des idéaux progressistes, nous avons besoin, ici et maintenant, d’un nouveau projet de civilisation.

Réussir l’alliance de la sobriété – le souci de la maison commune – et de la fraternité – le souci de chaque être humain qui l’habite -, en faire le ciment de notre commun national, de notre commun européen, de notre commun planétaire : cette grande ambition a sa place en haut de l’agenda politique.

Proposer un nouvel humanisme pour le 21ème siècle, c’est proposer un nouvel idéal collectif, nourri de projets stimulants, qui donne toute leur place aux jeunes générations, dans leur diversité, sociale et géographique…

Relever ces défis, c’est, bien sûr, orienter les actions politiques nationales, européennes et internationales, et donc toutes les politiques publiques, dans ces directions. Ce doit être le programme de la mandature et de la législature, et donc l’engagement des responsables politiques qui postulent pour nos suffrages.

Relever ces défis, c’est aussi sortir du caractère de plus en plus monarchique de notre régime pour renouer avec le projet d’une République “indivisible, laïque, démocratique, (..) sociale” mais aussi écologique, et donc rénover profondément les mécanismes qui garantissent “le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple”.

Mais relever ces défis, c’est d’abord mobiliser les ressources éthiques et spirituelles nécessaires. Sans cette force de rappel puissante, nous nous priverions de l’énergie citoyenne et politique nécessaire au dépassement des égoïsmes qui nous enferment dans une trajectoire mortifère pour l’humanité.

Cela dépend d’abord de nous, citoyennes et citoyens, et c’était l’objet de notre premier appel à un sursaut spirituel et démocratique. Mais cela dépend aussi de vous, candidates et candidats à nos suffrages, pour les deux grands rendez-vous démocratiques de cette année 2022. Tel est l’objet de ce deuxième appel, qui vous est destiné.

En démocratie, l’élection n’est pas un couronnement qui donnerait à l’élu un statut sacré, mais un mandat qui repose sur l’engagement personnel de ceux qui sont là pour nous représenter ; sinon, il n’y a pas de démocratie durable possible.

C’est pourquoi nous vous invitons à vous engager sur les quinze propositions suivantes. 

Candidates et candidats à nos suffrages :

S’agissant de votre vie personnelle en tant qu’élu, vous engagez-vous  à 

  1. Formaliser les principes et les valeurs qui animent votre action pour que les citoyens participent activement, sans violence, à la transformation écologique et sociale aujourd’hui nécessaire ?
  2. Faire en sorte que le désir de pouvoir qu’il y a en chacun -qui doit être à la fois reconnu et assumé-, reste orienté vers le souci d’autrui, de l’intérêt général et du bien commun ; qu’il soit maîtrisé pour ne pas devenir un but en soi, pesant alors abusivement sur les autres, sur la société ?
  3. Définir, pour les compromis que l’action impose souvent, les limites à partir desquelles l’éthique de conviction ne devra pas céder devant l’éthique de responsabilité, quel qu’en soit le coût ?
  4. Prendre régulièrement des temps de pause pour réfléchir au sens de votre action et à l’équilibre de vos responsabilités ?
  5. Vous entourer de quelques amis, désintéressés, susceptibles de vous aider en toute discrétion à surmonter les inévitables dilemmes de l’action politique et aussi, pour dialoguer de manière critique sur la manière dont vous exercez vos responsabilités ?
  •   S’agissant de l’animation éthique et spirituelle de la vie démocratique, vous engagez-vous à

Insuffler et faire progresser dans la société, à tous les étages, une éthique de la fraternité et de la sobriété, indispensable à l’efficacité des politiques de solidarité nationale, à la promotion de la paix civile et mondiale, à la préservation de notre habitat commun pour l’ensemble du monde vivant ?

Favoriser le développement d’espaces de dialogue inter-convictionnel et de recherche de sens aidant à mieux vivre, à mieux nous comprendre et à coexister avec nos différences, voire nos désaccords ?

Appuyer la création d’un réseau d’animateurs de vie personnelle et civique en direction des jeunes, en formation ou en service civique, et soutenir une refondation de l’éducation populaire dans le contexte d’aujourd’hui ?

Faire en sorte que, dans les lieux fermés, en particulier les institutions d’hébergement pour personnes âgées, des espaces spirituels soient aisément accessibles ?

Soutenir le projet d’une autorité indépendante qui permette de régler au quotidien et de façon pacifique les inévitables différends qui résultent, en matière de laïcité, de la pluralité des convictions religieuses dans la société française ?

 

  •   S’agissant du réveil de notre démocratie et du sens de l’action civique, vous engagez-vous à 
  • Mettre en place un dispositif qui permette de refonder et de revivifier notre démocratie (avec comme objectif la participation effective et systématique des personnes visées par les politiques publiques à leur construction, leur mise en œuvre et leur évaluation), laquelle induit l’exercice de la citoyenneté et de l’engagement politique au sens large, l’indépendance et la pluralité des médias, des compétences accrues pour le Défenseur des droits, notamment, et d’en intégrer les résultats dans la Constitution ?
  • S’opposer à toutes les formes d’agression à l’encontre des peuples ayant choisi librement leur indépendance, et à toutes les formes de séparatisme pour au contraire favoriser, en France, le développement de la mixité sociale et reconquérir les territoires perdus de la République ?
  • Rechercher des solutions innovantes contre les inégalités internationales et nationales accrues par le réchauffement climatique, comme l’institution – en France, à titre expérimental – d’un compte personnel d’émission de gaz à effets de serre ?
  • Mobiliser toute la société sur le droit de toute personne à vivre décemment et à participer activement à l’œuvre commune, notamment par la garantie du droit à l’emploi ?
  • Favoriser l’organisation d’un grand débat national sur le contenu réel à donner, dans le contexte actuel, à la valeur républicaine de fraternité et instituer une journée annuelle qui lui serait consacrée pour revitaliser la troisième valeur de la devise de la République ?

 

Mesdames, Messieurs, Candidates et Candidats à nos suffrages, nous attendons non seulement vos propositions programmatiques mais aussi vos engagements éthiques, au service d’idéaux et de projets à l’horizon 2030 plus grands que nous, plus grands que vous, plus grands que les intérêts particuliers.

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

Daniel Lenoir, nouveau Président de Démocratie et Spiritualité

Nous avons le plaisir de vous informer que, sur proposition de Jean-Baptiste de Foucauld qui …

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer