Accueil > Non classé > 7L188 – Après les Droits, retour aux Devoirs

7L188 – Après les Droits, retour aux Devoirs

Après les Droits, retour aux Devoirs

 

Pourquoi, après la déclaration des droits de l’homme, une déclaration complémentaire mondiale sur les devoirs des humains ne s’est pas imposée, notamment pour faire face au dérèglement climatique ?

Il peut être utile d’étudier dans le temps l’évolution de ces notions : Droits et Devoirs, pour éclairer les perspectives dans le cadre de nos démocraties modernes.

Dans le cadre des sociétés anciennes, la soumission aux pouvoirs était justifiée par l’instrumentalisation du devoir des humains sous l’emprise du Péché Originel.

Les Lumières, particulièrement au 18ème siècle, ont préparé le ferment de l’éclosion des pouvoirs démocratiques par l’affirmation de la souveraineté populaire.

L’élaboration des Droits de l’Homme s’est opérée en réaction à cette soumission aux devoirs, qu’elle mentionne cependant dans l’article 29, mais sans exhortation à la soumission.

Les devoirs réapparaissent cependant dans le préambule de la Constitution de 1795.

Elle a été fortement combattue par toutes les formes de restauration de l’ordre ancien durant le 19ème siècle.

L’action de l’Église catholique, par sa condamnation jusqu’au milieu du 20ème siècle, a été déterminante et est une raison de son déclin, dans des sociétés dont les membres adhèrent de plus en plus à une auto-institution de la légitimité politique, hors de toute vérité révélée.

 

Les droits de l’homme se sont imposés comme valeur mondiale après la guerre.

Il peut être intéressant pour la réflexion de se demander pourquoi une déclaration complémentaire mondiale sur les devoirs des humains ne s’est pas imposée.

Lorsque l’on se préoccupe de devoirs, on intervient de façon plus directe dans les pratiques et les mœurs des communautés humaines ; c’est une tâche impossible, et encore plus difficile à envisager que celle de traduire des droits universels dans les pratiques.

Ceci d’autant plus que, après leur acceptation ‘mondiale’, les DDH ont été contestés comme non conformes aux traditions de certains peuples ; l’exemple de la Chine contre cette idéologie ‘occidentale’ est le plus visible. Mais les dirigeants des peuples qui s’y réfèrent sont loin de les respecter dans leurs pratiques. On assiste même à une régression, y compris en Europe censée, il y a trente ans, être le prototype de la fin de l’Histoire par une victoire définitive de la démocratie.

Et pourtant, la mise en œuvre des devoirs devient impérative. C’est le cas pour le dérèglement climatique où il s’agit bien de devoirs à assumer collectivement et non de droits qui sont inopérants.

Lors de l’émergence des DDH, la responsabilité humaine sur ce que l’on appelle l’environnement n’avait pas de sens.  Cette notion d’environnement montre d’ailleurs que nous sommes toujours dans cette acception du monde qui nous aurait été donnée, alors que nous sommes ‘en plein dedans’, dans tous les sens du terme !

Mais la réflexion et les actions sur les devoirs continuent dans les activités humaines concrètes que nous ne percevons pas, tant elles sont évidentes (la famille, la défense de la patrie et de ses valeurs…). La lutte contre la domination masculine en est un exemple d’autant plus redoutable qu’elle existe dans toutes les sociétés humaines ; au point que l’on doit se demander s’il ne s’agit pas d’un défi anthropologique dont on perçoit mal tous les aspects en ne se situant que sur le plan du droit.

Ces actions constituent et manifestent une expression de la spiritualité foncièrement différente de l’acception usuelle encore fortement entachée de religiosité.

La cadre théorique et pratique de cette nouvelle approche spirituelle est une tâche immense à venir, en étroite collaboration avec les sciences, particulièrement humaines et sociales.

Y. Rastetter

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

9L193: Expositions à Paris par Monika Wonneberger-Sander, été 2022

Expositions à Paris En été, Paris s’apaise, quelques passants tranquilles traversent les rues vides  – …

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer