Accueil > Non classé > 11L198 – Hommage à Olivier CHAZY par Denis Chautard

11L198 – Hommage à Olivier CHAZY par Denis Chautard

A Olivier, mon frère et mon ami

Nous avons fait route ensemble depuis octobre 1969 – il y aura bientôt 54 ans – lorsque Jean-Pierre  MARCHAND prêtre de la Mission de France et responsable national des GFU (Groupes de Formation  Universitaire) a créé une équipe GFU à Paris composée de Olivier CHAZY, Jacques LECLERC, Nicolas RENARD  et moi-même.

Courant 1971 nous avons aménagé ensemble dans un appartement du 8 de la rue Claude Matrat à Issy les  Moulineaux jusqu’en 1973 où nous avons été plusieurs à rejoindre le séminaire de la Mission de France.  Ensemble nous avons voyagé en Tanzanie au mois de janvier 1981 pour rejoindre Jacques Leclerc et Yves  Marché à Nzali, un tout petit village perdu sur le plateau « Gogo Tanzanien », sans eau et sans électricité.  Ce dont je peux témoigner à propos d’Olivier : « ce que tous les autres considéraient comme impossible, lui  l’a fait ! » dans son engagement associatif, social et politique.

Olivier était habité par une foi inusable, indestructible ! Il pouvait être triste, fatigué, abattu mais jamais  « défait » ! Sa foi c’était d’abord un idéal humaniste : l’homme est bon avant tout malgré la corruption, le  mensonge, l’idolâtrie de l’argent, du pouvoir et de la « bien-pensance ».

Sa foi religieuse était bien discrète mais c’était une énergie incroyable pour qui le connaissait, une énergie  qui le conduisait sans cesse « de l’avant ».

Olivier est un homme de grande « fidélité » : fidélité dans des engagements qui ont traversé toute sa vie,  fidélité en amitiés… fidélité qui est intimement liée – pour lui – à sa « foi » !

Olivier a accueilli nombre d’Africains chez lui pour les sauver de la rue, principalement des femmes et des  enfants (depuis 42 ans). Mais il s’est engagé aussi dans un partenariat avec les Congolais de Kinshasa  (depuis 12 ans) pour réduire la pauvreté, l’exclusion et le rejet. Il est – quelque part – devenu lui-même  « Africain » !

Bien entendu c’était un enfant de 1968, ce qu’il proclamait haut et fort : il était donc « révolutionnaire »  mais il n’a jamais fait de la révolution une « idole » !

Il était idéaliste certes et il refaisait le monde à chaque nouvelle rencontre ! Il y avait beaucoup de passion  en lui mais il était toujours en train d’ajuster sa parole et ses actes. S’il revendiquait haut et fort sa             « dignité »,  je n’ai pas connu d’orgueil en lui.

Il a été exclu d’un mouvement trotskyste parce qu’il était chrétien !

Il était certes un « militant » engagé et combatif mais, il était aussi doux et tendre, sensible à la pauvreté et  à la précarité de ceux qu’il rencontrait.

Son côté poète et rêveur ne l’empêchait pas d’être attentif à la misère et à l’injustice… bien au contraire !  Toute la vie d’Olivier a été l’incarnation de cette parabole de Matthieu 25 : « J’avais faim, et vous m’avez  donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;  j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus

jusqu’à moi ! »

Repose en Paix Olivier auprès du Père qui t’accueille désormais avec ses bras grands ouverts !

Le 1er mai 2023

En la Fête des travailleurs

En la Fête de Saint Joseph « travailleur »

Denis CHAUTARD

Prêtre de la Mission de France à Vernon (Eure)

www.chautard.info

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

12L203: Delors : l’éthique du social au cœur par Daniel Lenoir

Delors : l’éthique du social au cœur Que dire de Jacques Delors qui nous a …

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer