Accueil > Non classé > 7L198 – Réponse de Stéphane Garros à Jean Claude Devèze à propos de « Questions aux musulmans français »

7L198 – Réponse de Stéphane Garros à Jean Claude Devèze à propos de « Questions aux musulmans français »

Ayant lu récemment sur le site « Démocratie et Spiritualité » une tribune intitulée « Questions aux musulmans français » écrite par Jean-Claude Devèze, je n’ai pu m’empêcher de réagir et d’ainsi vous transmettre ma modeste contribution.

Citoyen français, engagé depuis les années 90 au sein des « Scouts Musulmans de France », je suis un militant dévoué, sincère et acharné du principe juridico-politique de « Laïcité » et défenseur des valeurs de la république ainsi que du dialogue inter convictionnel.

Autant dire que je me suis trouvé surpris, interloqué et blessé par le contenu de la tribune susmentionnée.

Comment est-il possible, partant de situations dramatiques au Burkina Faso, en Iran et en Afghanistan, de montrer ainsi du doigt l’ensemble de ses concitoyennes et concitoyens d’obédience musulmane ?

J’aimerais en préambule apporter un petit éclairage à un passage de cette tribune où Monsieur Devèze écrit : « Regarder les reportages sur l’Iran et l’Afghanistan conduit de même à s’interroger sur cet islam intégriste et violent qui oppresse les femmes….. » 

Il me semblerait plus judicieux de parler de vision ou d’interprétation intégriste de l’Islam plutôt que d’islam intégriste et violent.

Mais passons, car ceci est secondaire et relevant presque de l’anecdotique par rapport aux reproches plus profonds que je fais à cette tribune.

Monsieur Devèze affirme que « face à ces réalités barbares et sexistes mises en œuvre au nom de leur religion, les musulmanes et musulmans français (lui) apparaissent comme inaudibles »

Ceci est symboliquement intéressant quand on sait que les deux sens donnés au vocable « inaudible » sont : « Qui échappe à l’ouïe » ou « dont on ne supporte pas l’audition ».

Sans aller jusqu’à dire qu’on n’entend que ce qu’on veut entendre comme l’affirme un adage populaire j’affirme avec force que le traitement médiatique de la question de l’islam de France est hautement biaisé.

Comment peut-on entendre les voix et actions positives des musulmans français quand, au mieux, cela n’intéresse pas les médias car ce n’est pas vendeur, au pire, on préférera son pendant négatif car c’est bien cela qui fait le buzz.

Je n’ai cessé moi-même de dénoncer le manque de relais médiatique des nombreuses actions positives émanant de citoyens ou d’associations investis dans le champ de l’islam de France.

Quand les Scouts Musulmans de France (parmi de nombreux autres exemples) organisent des évènements d’envergure autour de la citoyenneté, du Vivre-Ensemble, des valeurs de la république, de l’Éducation à la paix, aucune télévision nationale ne le relaie, préférant pour certaines nous parler en boucle (avec débat et intervenants auto-qualifiés spécialisés), d’un olibrius isolé qui aurait crié sur un marché « Allah Akbar ».

Que pèse alors 300 jeunes engagés pour la paix sur la balance de l’information face à un abruti haineux ?

Duquel des deux évènements la télévision se fait elle le porte-voix ?

Hélas la réponse est cynique et sans appel !!!

Quand les Scouts Musulmans de France défilent en première ligne à Toulouse main dans la main avec les Eclaireurs Israélites de France suite aux attentats de Mohamed Merah, qui en parle ? Qui s’en souvient ?

Quand des musulmans et des associations musulmanes signent un communiqué de presse dénonçant le prêche antisémite d’un imam, quel organe de presse le relaye ?

Et des exemples, de par mon engagement, j’en ai pléthore.

De plus, force est aussi de constater que quand des médias mentionnent ses actions positives, nombreux sont les citoyens qui ont tendance à les oublier très vite pour peu de temps après dans une mémoire très sélective s’indigner du silence de l’ensemble des musulmans français.

Ce qui est aussi intéressant, c’est qu’on reproche depuis très longtemps à des musulmans français de s’insurger dans le champ de la politique étrangère avec l’exemple le plus emblématique qu’est le conflit israélo-palestinien.

On entendait dans certains propos, qu’au-delà d’importer le conflit israélo-palestinien, manifester en tant que musulman mettait en doute la valeur de leur citoyenneté.

On leur refusait symboliquement le droit de manifester en tant que musulman, car les voix majoritaires expliquaient que chacun ne peut manifester qu’en tant que citoyen sans arborer une conviction religieuse.

Et voilà que maintenant, on fait injonction aux musulmans de se manifester en tant que musulmans pour dénoncer des actions d’autres musulmans dans d’autres pays, leur envoyant le signal subliminal que leur religion primerait par rapport à leur nationalité, ce qu’on leur reproche paradoxalement (plutôt schizophrène, non ?).

Faudra-t-il demain que les bouddhistes français manifestent seuls, en tant que bouddhistes contre des exactions bouddhistes en Birmanie ??

Je ne pense pas. Je pense que nous devons manifester ensemble, hommes et femmes (et pas femmes seules) contre le sexisme. Homosexuels et hétérosexuels (pas homosexuels seuls) contre l’homophobie, et tous les citoyens, croyants ou non croyants contre la barbarie d’où qu’elle vienne.

Sachez aussi que bon nombre de musulmans, loin d’importer en France le conflit israélo-palestinien, ont choisi la posture de travailler à une amitié judéo-musulmane sur le sol de France avec l’objectif d’en faire un exemple dans l’espoir de montrer que cela est possible !!! Vouloir exporter la paix plutôt qu’importer la haine est un vœu partagé de citoyens français de convictions différentes que la télévision intéresse peu.

Voilà pour ce qui m’a surpris et interloqué.

Pour conclure, j’évoquerais ce qui m’a blessé.

C’est quand Monsieur Devèze termine sa tribune par ces propos : « Sont-ils si occupés par la défense de l’image de leur religion et sa promotion en France au point de ne pas vouloir lutter contre ses expressions violentes dans beaucoup de pays musulmans, ce qui interroge la sincérité de leurs proclamations en faveur d’un islam de paix ? Trop d’hommes, habitués à ce que des femmes se dévouent toute leur vie à leur service, sont-ils devenus incapables de promouvoir la libération de la femme dans le cadre d’une complémentarité respectueuse entre sexes ? »

Je suis profondément attristé par ces propos car ils sont porteurs de poncifs et de préjugés autant faux que nocifs.

Un musulman parlant de paix ne serait pas sincère et la femme serait pour lui au mieux un être inférieur, au pire une sorte d’esclave ?

Il y a dans certaines franges extrémistes du spectre musulman et dans certains résidus d’un héritage patriarcal des comportements inadmissibles vis-à-vis des femmes, c’est évident, mais un chemin positif est engagé depuis pas mal de temps et le phénomène de sécularisation joue un rôle positif.

Je vous rappellerais aussi que l’égalité des sexes en France n’est pas la situation idyllique qu’on voudrait nous présenter et qu’il reste encore du chemin à faire dans une prise de conscience très récente au regard de l’histoire. A titre d’exemples les femmes ont obtenu le droit de vote en Turquie bien avant les françaises et une femme a été première ministre au Pakistan avant que cela arrive en France.

Ici en France, et je le concède, encore plus dans certains pays musulmans, nous ne sommes pas arrivés au bout du chemin amenant à l’égalité des sexes.

Mais sachez Monsieur Devèze qu’une grande majorité des français musulmans est lucide et critique sur le dévoiement des vraies valeurs de l’Islam dans certains pays de tradition ou de constitution musulmane et que la très grande majorité des musulmans que je connais est sincère dans sa volonté de paix et de faire société ensemble.

Mais cette majorité est aussi lucide et désabusé de se voir pointé du doigt alors qu’elle sait que des enjeux et intérêts de géo-politique ont contribué à mettre en place ou à maintenir au pouvoir des gouvernants corrompus dans une partie du monde musulman.

Pour conclure, il me semble toujours fondamental de parler de Liberté et d’Égalité pour mettre en avant comme vous le faites les valeurs de notre pays, mais il sera crucial de ne pas oublier la Fraternité car c’est en la défendant, en la vivant, en l’incarnant que nous ferons France ensemble.

Stéphane GARROS

A propos Régis Moreira

Sur le même thème...

15L205: De l’exclusion à la reconnaissance de l’autre par Jean Marie Bouclet

« Le spirituel est constamment couché dans le lit de camp du temporel » Charles Péguy   …

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer