Accueil > Méditer > La reconnaissance

La reconnaissance

La vie passe et propose et dévoile un arrière plan, un vécu du passé qui se réveille dans la mémoire par une sensation identique : fulgurance de déjà rencontré, éprouvé dans la vie ; la conscience à nouveau habitée par un présent remonté du lointain, un parfum, sa musique, une couleur ou une atmosphère, un visage ou une situation ; passé présent dépassant les limites du temps. Goût réveillé et insistant, entêtant d’émotion ; de douleur peut être que je voudrais tant refouler. Plutôt goût d’un bienfait et d’une offrande renouvelée, disant une fidélité de l’offrande si moi je me laisse toucher et reconnais que le renouveau ressenti dit le renouvellement de l’offrande et sa fidélité bienveillante…

Vers elle, je me tourne
Offrant
Ma conscience
Ma mémoire
Ma confiance
Mon merci
Geneviève

Quel est ton nom ?

Quel est ton nom, toi que je prie, toi que je cherche à tâtons dans la nuit, alors que je ne connais pas ton visage ?

Ton nom est inscrit au plus profond de mon être, mais de quelque nom que je te nomme, tu demeures l’Inconnaissable, l’Innommable.

Tout intimement présent que tu es, tu me parais absent et lointain, tu es pays où je vais, et tu me rends comme étranger au pays que j’habite.

Toi qui me laisses sans repos, tu m’apportes la paix. tu es en moi plus priant que je prie, infiniment plus aimant que je ne sais aimer. C’est toi que je désire, sans trop que je le sache.

Si tant je te cherche, c’est que tu m’as trouvé. Mais te chercher, c’est se perdre, et je ne me retrouve que je ne te reconnaisse.

Auteur anonyme

Emmaüs

(v.15) Or, comme ils partaient et discutaient ensemble, Jésus lui-même les rejoignit et fit route avec eux ; mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître…
(v21) Ils lui dirent : « Nous espérions qu’il était celui qui allait délivrer Israël. Mais en plus de tout cela, voici le troisième jour que tous ces faits se sont passés… »
Alors il leur dit : (v 26) « ne fallait -il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? »…
(v30) Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, prononça la bénédiction, le rompit et le leur donna. (v 31). Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent, puis il leur devint invisible. (v32) Et ils se dirent l’un à l’autre : « Notre Cœur ne brûlait – il pas en nous tandis qu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures ?…

Apparition aux apôtres

(v 36) Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent au milieu d’eux et il leur dit : « La paix soit avec vous ».
(v 37) Effrayés et remplis de crainte, ils pensaient voir un esprit…
Mais il leur dit : (v 39) « Regardez mes mains et mes pieds : C’est bien moi. Touchez-moi, regardez ; un esprit n’a ni chair, ni os, comme vous voyez que j’ai »…
(v42 )Ils lui offrirent un morceau de poisson grillé…
Evangile Luc, ch.24

Re connaissance, co naissance, la connaissance

La connaissance… enfin voir, comprendre
Ce monde plein d’énigmes
Notre vie, nos vies diverses, pleine de douleurs
De questionnements, de questions sans réponses…
Enfin savoir, élucider, éclairer le mystère
Afin de l’accepter…
La connaissance : un idéal
Vers lequel on marche pas à pas
Et tout à coup le soleil perce les nuages
Tout un pan de paysage nous est dévoilé
Illumination !
Avant que le paysage ne se recouvre de nuages
Et l’on reprend sa marche dans le brouillard…

La reconnaissance
Il s’agirait enfin de reconnaître
Ce que fait la moitié de l’humanité
Depuis le commencement du monde !
Il est enfin venu le temps de la reconnaissance !

Se reconnaître enfin soi même
Etre reconnu par un(e) autre, d’autres, les autres
C’est un chemin de toute une vie
Ma reconnaissance progresse
Par l’acceptation de moi-même
Petit à petit ou par bonds
Dans des dimensions de plus en plus vastes
Que je découvre au hasard de la vie,
Des rencontres, des épreuves, des enseignements reçus
Tout peut être source de reconnaissance
Servir de combustible à cette invention de moi-même
Spécialement le regard de l’autre
Sa parole, qui confirment le meilleur de moi-même
Le caché qui devient manifesté
Ma dimension divine qui transparaît enfin…

La reconnaissance
C’est aussi le sentiment de reconnaissance
Mon besoin de remercier
De louer, de rendre grâces, de bénir…
Savoir reconnaître
Tous les bienfaits qui m’ont été octroyés
S’ouvrir à ce remerciement sans fin
Cette louange, ce rendre gloire, cette bénédiction
M’associer à cette bénédiction éternelle que chantent le terre, les étoiles et l’univers…

Marie José Jauze

Sur le même thème...

Peut-on apprivoiser l’argent aujourd’hui?

Peut-on-apprivoiser-l’argent DIR.: JEAN-BAPTISTE DE FOUCAULD Peut-on encore apprivoiser l’argent dans un monde qui a produit …

Laisser un commentaire

 

En continuant votre navigation, vous acceptez que ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Plus d'infos

En poursuivant votre navigation, vous consentez nous autoriser dans le but d'analyser notre audience et d'adapter notre site internet et son contenu pour qu'il réponde à vos attentes, que nous utilisions Google Analytics, service susceptible d'installer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur.

Fermer